Qu’est-ce qu’une maison où l’on se sent mal ?

Il existe un certain nombre de maisons dans lesquelles on n’a pas envie de rentrer, dans lesquelles ont sent des présences, des choses assez particulières, des maisons qui peuvent être hantées ou qui sont désignés comme « des maisons à cancer ». Cet article a pour objectif de définir précisément ce à quoi correspond une maison où l’on se sent mal et de montrer comment le géobiologue va pouvoir agir pour lui redonner la pleine énergie.

Formation géobiologie

Les maisons « hantées »

C’est quelque chose de bien connu que l’on retrouve dans de nombreux films ou séries télévisées. Ces maisons dans lesquelles vivent des âmes, des esprits qui font tomber des objets ou qui viennent réveiller les habitants en pleine nuit à leur murmurer certaines paroles.

Qu’est-ce qu’une maison hantée ?

Une maison hantée est donc une maison dans laquelle vit non seulement les habitants (physiques) de la maison mais également d’autres habitants. Il ne s’agit bien évidemment pas ici de personnes que l’on peut voir, sentir, toucher, mais de ce que l’on peut regrouper sous la terminologie d’âme, d’esprits, de présences… C’est ainsi que l’on dit que l’on vit dans une maison hantée lorsque l’on n’est pas seul dans la maison, lorsque l’on est accompagné par d’autres habitants.

Formation géobiolgie

D’où proviennent les esprits ?

Ces âmes, esprits, mémoire des murs ne sont pas là par hasard. Leur présence peut provenir de plusieurs paramètres (liste non exhaustive) :

  • La maison a été construite sur un ancien champ de batailles. Les guerriers morts pendant le combat rejouent encore leur bataille. En effet, pour ces âmes, le temps n’est pas celui des humains et ils peuvent continuer de vivre ces guerres pendant des jours, des mois, des années et même des siècles ;

  • Les victimes d’une mort violente peuvent également rester sur place. En effet, l’âme de la personne n’a pas eu le temps de se rendre compte que le corps physique n’était plus vivant et vont hanter les lieux à la recherche d’une solution, d’un chemin vers la Lumière. Ce cas se présente régulièrement dans le cas de mort par pendaison ;

  • Les personnes qui ont une attache très forte au domicile. Il n’y a pas de raison type à cela : des bons moments passés, l’impression d’y avoir vécu une vie ou un passage heureux…. Une fois la mort du corps physique, l’âme décide de retourner dans le lieu pour revivre les sentiments passés. Il peut en être de même pour revivre certaines jouissances de la vie comme l’alcool ou le tabac. Les nouveaux habitants, alors qu’ils ne sont pas attirés par ses substances, se retrouvent à en être des consommateurs réguliers ;

  • Les personnes qui ont vécu des choses très dures dans les lieux (scène de crime, viol, violence…). Elles vont imprégner les murs de ces traumatisme (mémoire des murs) et vont y laisser transpirer ces événements qui vont se reproduire à l’infini ;

  • … Il existe un grand nombre d’autres circonstances qui font qu’un lieu peut être hanté par la présence d’une âme, d’un esprit, d’une mémoire qui va venir perturber l’existence des habitants.

Les maisons où l’on est toujours fatigué

A côté de ces énergies qui proviennent d’un autre monde, considéré comme un monde qui n’est pas directement saisissable par nos cinq sens mais tout de même existant, il existe d’autres perturbations qui font que les personnes, tout en étant à l’aise dans la maison, contente d’y revenir, de partager des bons moments, se sentent toujours épuisées. Cette situation est bien plus fréquente qu’on ne le croit et il faut malheureusement souvent de nombreuses années avant que les habitants facent le lien entre le lieu dans lequel elles vivent et où elles sont heureuses et les fatigues chroniques. L’état de ces personnes va beaucoup mieux lorsqu’elles se trouvent en vacances, car loin de zones pathogènes dans la maison, mais le lien est difficile à mettre en place car on associe généralement plus aux vacances ce meilleur état qu’à la maison.

Formation géobiolgue

Pourquoi donc les personnes peuvent être fatiguées chez elles alors qu’elles n’habitent pas dans des « maisons hantées » ? Car les personnes vivent sur des zones considérées comme pathogènes par les géobiologues. Cela peut concerner des cheminées cosmo-telluriques, vortex, cours d’eau souterrains, réseaux Hartmann ou Curry…. Lorsque l’on séjourne de manière prolongée sur certains de ces éléments, cela peut impacter l’organisme qui ne va pas réussir à reprendre des forces, qui va être tout le temps fatigué.

Séjourner de manière prolongée signifie que ces éléments considérés comme pathogènes se trouvent là où l’on vit de nombreuses heures. Il s’agit bien évidemment du lit dans lequel les personnes passent au moins huit heures par jours sans bouger et puis par ordre décroissant le canapé et la cuisine.

Les maisons à cancer

Certaines configurations particulières d’éléments pathogènes, comme la présence à un même endroit de cours d’eau et de réseaux peut provoquer, lors d’un stationnement sur du long terme (quelques années), des modifications de l’ADN et provoquer des cancers. Ces éléments sont découverts par hasard, avec beaucoup de temps, pour des maisons dans lesquels tout le monde constate que ceux qui y ont vécu sont morts d’un cancer, sans forcément avoir d’élément familial connu pour ces pathologies.

La solution : la géobiologie

Comment réagir face à toutes ces situations ? La géobiologie est là pour répondre à ces problématiques. Grâce à une formation ou un stage solide en géobiologie et de la pratique, les géobiologues vont pouvoir agir. Le travail du géobiologue consiste dans un premier temps à détecter les éléments pathogènes. C’est la compétence du radiesthésiste qui est alors mise en avant. Grâce à l’utilisation du pendule, des baguettes de sourcier et ou d’autres ustensiles comme l’Antenne de Lécher, le géobiologue va cartographier la maison pour déceler tous les éléments pathogènes.

Une deuxième étape consiste à prendre des dispositions par rapport aux éléments découverts. Les formations proposées par le Centre de Formation de l’Ermitage proposent la suppression de ces éléments pathogènes afin que les habitants puissent retrouver leur bien-être. D’autres écoles apprennent à déplacer les lieux de vie (lit, canapé…), afin de les éloigner de la source rayonnante. Dans tous les cas, il existe des solutions pour retrouver une maison dans laquelle on se sent bien, on se ressource et on vit agréablement.