Si vous étiez passeur d'âme ?

Vous êtes sensibilisé à la présence des défunts autour de vous et souhaitez les accompagner vers la Lumière, il y a toutes les chances pour que vous soyez un passeur d’âmes. Vous trouverez dans cet article les éléments nécessaires à affiner votre choix et comprendre comment agir.

Formation passeur d'âme

Qu’est-ce qu’un passeur d’âme ?

Un passeur d’âme est une personne, a priori monsieur et madame tout le monde, qui, littéralement, va aider les âmes à passer du monde dans lequel elles sont au monde où elles devraient être. Lors de la mort, il arrive que les âmes ne rejoignent pas la lumière (des articles de ce blog vous donneront plus de détail sur cet élément). Elles se retrouvent coincées dans un intermonde, le monde qui n’est pas celui des vivant et celui qui n’est pas celui où se rendent la majorité des âmes. Elles errent et revivent, potentiellement à l’infini, le drame ou la situation qui les a amené à se retrouver là.

Le travail de passeur d’âme tel que présenté des les formations passeur d’âme du Centre de Formation de l’Ermitage propose une approche beaucoup plus large du travail de passeur d’âme. Il est enseigné le rôle du passeur d’âme pour accompagner les personnes qui ont « retenu » sur elles les âmes des défunts. Le travail va pouvoir également porter sur les blocages de l’existence qui peuvent être comparés à une âme présente, le passeur d’âme ayant alors pour rôle de passage d’un état à un autre, d’aller au-delà de ce que notre âme est venue expérimenter dans cette incarnation.

Travaillant dans le monde de l’énergie, le passeur d’âme joue un rôle également sur tout ce qui vient du monde énergétique et qui peut s’accrocher sur la personne sans avoir une origine incarnée. Il s’agit d’entités, d’égrégores, de pieux astraux…

Tout le monde peut-il être un passeur d’âme ?

Le travail de passeur d’âme est bien évidemment ouvert à tous. Il ne demande pas un « don » particulier. Mais tout le monde ne peut pas exercer cette activité qui nécessite tout de même certaines facultés qui vont être décrites ci-dessous.

Une attitude particulière

Le travail du passeur d’âme, comme indiqué accessible à tous, nécessite une attitude particulière. Il s’agit d’un travail sur le monde énergétique qui nécessite un certain nombre de précotions, précotions d’autant plus importante qu’il serait dommage de récupérer sur soi ce que l’on vient enlever chez les autres.

Le travail de passeur d’âme peut se comparer à celui du religieux (attention, il ne faut pas être nécessairement religieux pour être passeur d’âme). Il ne faut pas être un homme de foi mais avoir la foi pour agir. Il faut être dans cette attitude particulière qu’est celle du religieux. Être dans ce que l’on fait (ne pas penser au repas que l’on va prendre juste après) est un élément incontournable. L’état d’esprit du passeur d’âme suppose donc cette neutralité par rapport à l’existent, cette distance qui permet d’être dans ce que l’on fait. L’intention étant un des paramètres premiers, il faut croire à ce que l’on fait. Ne pas avoir de doute, d’inquiétude, de questionnement. Ce travail est celui qui est développé dans la pratique de la radiesthésie ou du magnétisme qui suppose un lâcher prise, une mise en condition spécifique. Des exercices, de l’entraînement et un ressourcement vous permettent d’acquérir ces facultés.

Stage passeur d'âme

Dans le monde énergétique, il est également essentiel de bien se protéger contre toute forme d’attaque vous pourriez subir. Il existe également certains protocoles à mettre en place avant toute intervention.

Enfin, et comme je le répète dans les différents articles de ce blog, le monde énergétique n’est pas celui des bisounours. Il convient de bien faire attention, lorsque le travail est terminé, de supprimer toute forme de lien ou d’attachement avec les énergies.

Une empathie

Le travail du passeur d’âme, à la différence de celui qui utilise le pendule ou du magnétiseur, concerne l’humain et plus particulièrement des éléments que ce dernier a souvent bien cachés derrière de nombreuses couches de culpabilité ou de dénie. Le travail du passeur d’âme est donc dans l’accompagnement et nécessite un véritable travail d’empathie avec la personne qui vient exprimer des sentiments très profonds. Les séances effectuées pour le passage d’âme sont des séances très riches en émotions.

Une écoute

Le passeur d’âme n’est qu’un maillon, certes important mais très humble. Il doit être à l’écoute et ne parler que quand cela est nécessaire, que pour recentrer la conversation sur le ou les éléments de blocage. Cette attitude, en lien avec tous les éléments qui viennent d’être cités jusque-là, sont indispensables pour être dans l’accompagnement de la personne.

Comment devenir passeur d’âme ?

Devenir passeur d’âme suppose avant tout une formation comme peut en proposer le Centre de Formation de l’Ermitage. Pourquoi avoir une formation ? Tout simplement car rares sont les personnes à transmettre leurs connaissances aux premiers venus et très rares sont les livres qui vous permettraient d’avoir à disposition tous les éléments pour pratiquer directement. Enfin, le rôle de passeur d’âme nécessite la mise de protocole avant et après qui ne sont souvent pas très bien expliqués dans les livres. C’est pour moi un élément indispensable mais bien évidemment pas unique. Se joint à cette formation la lecture d’ouvrages qui vont vous permettre d’affiner vos connaissances théoriques, d’apprendre certaines subtilités, de trouver les éléments qui correspondent exactement à ce que vous êtes. Enfin et surtout, ce que rien ne remplacera jamais, c’est l’expérience.

Formation passeur d'âme

A vous de jouer

En effet, pour être un passeur d’âme, nous avons vu que la formation est un préalable et la lecture d’ouvrage un complément. Mais la pratique reste le seul élément qui va vous permettre de devenir un passeur d’âme. Les expériences que vous allez menez vont vous permettre de tester vos protocoles, d’obtenir des automatismes dans le déroulé d’une séance, de savoir comment appréhender la personne et surtout de découvrir quels vont être vos ressentis, vos sensations particulières, uniques qu’aucune formation ou qu’aucun ouvrage ne vous enseignera jamais. Et après, c’est comme le vélo. Une fois que l’on a appris à en faire, cela ne s’oubliera jamais. Si vous ne pratiquez pas pendant un certain temps il vous faudra juste un rafraîchissement mais une fois que vous connaissez le protocole et que vous avez expérimenté vos sensations, vous retrouverez presque immédiatement vos ressentis.